Architecture des années 50, cet appartement traversant de 95 m2 logé au 4ème étage d’un immeuble de l’architecte Fernand Pouillon, a été entièrement revisité par l’architecte d’intérieur Charlène Nivet, suivant une relecture contemporaine.

Objectif

Créer un pied-à-terre fonctionnel en mettant en valeur ce qui fait le charme de l’appartement : la vue à 180 degrés sur le Vieux-Port et la Bonne Mère, tout en conservant de l’intimité.

Ligne de conduite

Ouvrir les volumes au maximum pour être happé dès l’entrée par l’immense baie vitrée d’origine dans le séjour, dont le rythme des fenêtres a été pensé par l’architecte Pouillon. Le reste des espaces vient s’articuler autour de cette pièce centrale et les couloirs sont quasiment tous supprimés pour infuser la lumière dans tout l’appartement.

Mise en oeuvre

Les cloisons ont été presque entièrement déposées pour repartir d’une page blanche. Le nouveau plan a nécessité un juste équilibre entre les nombreuses contraintes techniques structurelles et le cahier des charges du projet, qui ont demandé un travail minutieux afin que tout s’imbrique parfaitement. Comme la tête de lit intégrée qui a été soigneusement calculée pour contempler la Bonne Mère dans son entièreté depuis le lit.

Des ruptures de couleurs et de matières viennent contraster l’ensemble et rythmer les différentes fonctions de l’appartement, invitant ainsi à la circulation tout en délimitant chaque espace.

Un appartement vitaminé et lumineux, où il fait bon vivre.

LE QUARTIER

Vieux-Port

Le Port de Marseille constitue le cœur de la ville, il est l’un des plus importants en Europe...
  • Crédits photosARCHIK
  • PARTAGER

L’ avant …

Situé au sein d’une copropriété historique et prisée du 10ème arrondissement, cet appartement aux origines industrielles était en bon état mais son plan en U méritait d’être repensé. Il s’articule autour d’une terrasse de 9 m2 dont le charme ne demandait aussi qu’à être révélé.

L’ avant …

Objectif

Retrouver un plan plus facile à vivre avec une cuisine ouverte, une plus grande salle d’eau, des WC indépendants et bien sur plus de rangements. Redonner vie à la terrasse pour en faire une vraie pièce en plus. Gagner en luminosité dans la cuisine.

Ligne de conduite

Conserver le charme atypique des lieux et les éléments anciens remarquables. Faire écho à la verdure de la terrasse en ponctuant l’appartement d’aplats de vert.

Assumer l’ambiance « campagne à Paris » qui mixe à la fois les codes industriels (verrières en métal noir, portes anciennes, radiateurs électriques style retro), les meubles anciens d’inspiration champêtre comme la table de ferme ou les façades à cadre de la cuisine et la douceur méditerranéenne incarnée par les matériaux bruts du sud de la France : la terre cuite et le béton ciré.

Mise en oeuvre

Une rénovation complète qui installe la cuisine près de la terrasse, redonnant ainsi à chacune une place au cœur de l’appartement. La valorisation d’un espace auparavant sous exploité avec la création d’un bureau aménagé sur-mesure et entièrement peint d’un vert profond pour devenir une véritable pièce en plus.

Un parquet peint en blanc pour uniformiser l’ensemble et faire circuler la lumière : un parti pris audacieux mais payant.

Une salle de bain ultra-optimisée dans laquelle les coffrages recouverts de béton ciré masquent les éléments techniques et créent des niches et rangements cachés.

Plans d'origine & projet

Un havre de paix et de lumière à la beauté simple.

LE QUARTIER

Hôpital Saint-Louis

Le quartier Hôpital Saint-Louis se trouve aux abords du canal Saint-Martin et du 19ème arrondissement.
  • Crédits photosBertrand Fompeyrine BCDF
  • PARTAGER

Dans un immeuble de 1930 des architectes Jean Ginsberg et François Heep,  cet appartement nécessitait d’être optimisé. Réinterprété par l’architecte Baptiste Legué, le lieu bénéficie désormais d’un cachet moderniste.

Objectif

Restaurer l’éclat d’un appartement des années 30 en y amenant lumière et circulation.

Ligne de conduite

Créer une ambiance douce et lumineuse était le fil rouge de cette rénovation. Inviter la lumière dans toutes les pièces pour y mettre en valeur les matériaux minéraux tels que le terrazzo et le béton ciré.

Mise en oeuvre

La transformation de l’appartement a été radicale : toutes les cloisons ont été déposées, laissant uniquement les éléments structurels en place. Les sols ont subi une refonte complète pour accueillir un mélange de terrazzo et de moquette. Un ensemble de mobilier a été soigneusement dessiné sur mesure et intégré de manière discrète dans l’environnement existant. Cette approche a permis de rétablir des volumes simples et d’harmoniser parfaitement l’esthétique globale de l’appartement.

Plans d'origine & projet

Un écrin moderniste qui joue les contrastes.

LE QUARTIER

Auteuil-Sud

Petit village parisien à l’ambiance cossue et charmante, le quartier Auteuil-Sud est un véritable coin de tranquillité dont l’architecture est surprenante.
  • Crédits photosBertrand Fompeyrine BCDF
  • PARTAGER

Situé sur un immeuble historique du chemin du Roucas Blanc, ce rooftop à la situation exceptionnelle a été aménagé pour jouir pleinement du paysage alentour. Au Nord, une vue imprenable sur Notre-Dame de la Garde, au Sud, une vue panoramique sur la rade de Marseille.

Objectif

Optimiser et aménager ce rooftop jusqu’alors abandonné, en y réunissant toutes les fonctionnalités d’un espace extérieur.

Ligne de conduite

Repenser cet extérieur de manière à le préserver des vis-à-vis sans pour autant créer d’obstacle permanent dans le paysage du Roucas Blanc.

Mise en oeuvre

L’accès depuis l’appartement se fait par un escalier et un skylight mécanisé. L’orientation et l’aménagement ont été pensés de telle sorte à préserver le toit-terrasse des vis-à-vis et une haie 100% végétale été imaginée pour ne pas créer d’obstacle visuel dans le paysage. Le long de cette haie composée de lierres et de jasmins, le grand salon central a été réalisé sur mesure et vient se placer face à la mer. Réalisé en bois de Cumaru recyclé, l’espace central est vaste et volontairement dégagé comme un sun-deck de paquebot pour laisser place à la mer.

Sur les extrémités, un bar extérieur en quartzite ainsi qu’une grande cuisine d’été entièrement équipée viennent compléter ce rooftop et en faire l’endroit idéal pour les soirées d’été.

Quant à l’ombrage, un grand tau en toile se déroule rapidement et vient abriter le lieu du soleil.

Vue dominante et vaste horizon

LE QUARTIER

Le Roucas-Blanc

C’est le quartier le plus huppé de Marseille constitué d’un habitat bourgeois.
  • PARTAGER

À l’entresol d’un immeuble marseillais du 6ème arrondissement, un appartement de 75 m2  autrefois dans la pénombre, a regagné tout son potentiel et sa lumière, dans une ambiance méditerranéenne minimaliste.

Objectif

Repenser les espaces et leur circulation afin de faire entrer au maximum la lumière dans cet appartement enclavé sous le niveau de la rue et présentant d’importants problèmes d’humidité. Retravailler la terrasse inexploitée en lui donnant des allures de patio méditerranéen.

Nos architectes et paysagistes partenaires Charlène Nivet et Elodie Wehrlen de Côté Outdoor ont relevé le défi.

Ligne de conduite

L’ouverture des volumes a été primordiale afin de faire la part belle aux points d’entrée de la lumière.

Au milieu des lignes franches et épurées du projet, deux voûtes arquées d’origine conservées délimitent subtilement l’entrée et l’espace de vie entièrement ouvert, puis l’espace nuit, quant à lui rythmé et pensé pour optimiser chaque mètre carré.

Sur la terrasse, la conception d’un espace salon de jardin et d’un coin repas modulables a permis l’optimisation de cet extérieur en le simplifiant dans sa forme et sa colorimétrie.

Mise en oeuvre

L’entrée a été mise en valeur par la révélation et la conservation d’un granito d’origine, caché sous plusieurs couches de carrelages.

La transition entre l’intérieur et l’extérieur a été optimisée par la réfection d’une extension entièrement reprise, isolée et vitrée afin de laisser entrer la lumière naturelle dans l’appartement.

Pour la terrasse, un choix monochrome a été opéré à la fois sur les enduits hydrofuges de façade et la peinture anti-humidité du sol. Des jardinières et des petits bâtis fonctionnels ont structuré l’ensemble. Une grande banquette accompagnant la terrasse dans toute sa longueur a été créée, permettant au salon de jardin et à la table de permuter en fonction de la saisonnalité.

Un appartement cocon et apaisant à la luminosité retrouvée

LE QUARTIER

Vauban

Calé à flanc de colline, Vauban étend ses ruelles jusqu’à...
  • PARTAGER

Dans un immeuble haussmannien face à la mer, cet appartement à la vue splendide nécessitait une transformation totale. Travaillée par l’agence Un Jour d’Avril, la rénovation est un clin d’oeil à la piscine naturelle du Vallon des Auffes, située à quelques encablures.

Objectif

Transformer un appartement à la vue mer exceptionnelle mais à la décoration désuète en appartement familial actuel, en retravaillant le plan pour y ajouter une chambre. Moderniser ce lieu de vie tout en conservant son charme et ses attributs d’origine : tomettes, moulures, cheminée.

Ligne de conduite

Comme un hommage à la mer, la palette de couleur combine les pastels et notamment les bleus. La mosaïque est un clin d’oeil à l’esthétique balnéaire. Le miroir monumental du salon en renvoie les reflets. Même l’échelle qui mène à la mezzanine de la chambre du petit dernier est un clin d’oeil à celle de la piscine d’eau de mer du vallon des Auffes, située à quelques encablures.

Mise en oeuvre

L’espace a été entièrement repensé sans toucher aux cloisons pour des raisons structurelles. La cuisine d’origine a été transformée en suite parentale, avec tête de lit maçonnée, dressing et bureau sur mesure, alors que la nouvelle cuisine a été implantée derrière le salon. Ces deux espaces désormais reliés s’articulent grâce à un module central recto/verso, avec en son cœur une cheminée à double foyer comme trait d’union.

Tout l’appartement a été pensé dans un style graphique, avec un effet piscine accentué par le choix de la faïence dans les salles d’eau et la cuisine.

Des dressings ont été rajoutés dans toutes les chambres, chacune ayant sa propre personnalité. Pour le petit dernier de la famille, une mezzanine a été imaginée pour dédoubler l’espace, sur laquelle on monte grâce à une échelle de piscine…

Une rénovation au caractère singulier, qui invoque le meilleur de la méditerranée.

  • Crédits photosGabrielle Voinot
  • PARTAGER

L’ avant …