WILD THING

À travers sa démarche, totalement responsable, il s’attèle à ne choisir que des essences locales.

Ébéniste était une vocation pour Lorien. Ayant grandi au milieu des montagnes et des forêts ariégeoises, il a toujours eu un profond respect pour la nature. Depuis toujours admiratif de ses formes, de ses couleurs et de ses textures, il passait des heures à l’observer en détail. Et souvent enfant, dans l’atelier de son grand-père, il aimait passer du temps à le regarder travailler le bois. C’est donc tout naturellement que Lorien s’est à son tour mis à travailler ce matériau empli de souvenirs, avec la volonté de créer de ses propres mains.

Pourtant, son premier choix professionnel s’est porté sur le secteur de la glisse. Puis, il y a cinq ans, il a entrepris une reconversion au Lycée des Métiers de l’Ameublement à Revel. Une formation qui lui a permis d’acquérir les compétences et techniques nécessaires pour exercer le métier d’ébéniste, et ainsi de réaliser son rêve. Après sa formation, il travaille à Paris dans l’agencement de boutiques de luxe, puis pour l’aménagement de jets privés. Ainsi, son regard s’affûte, il se plaît alors à bâtir des espaces. Mais l’envie d’être libre de ses propres créations devient plus forte, et Lorien ouvre en 2016 son propre atelier, Wild Thing, dans le quartier de la Patte-d’oie à Toulouse. C’est dans ce nouveau cadre qu’il développe du mobilier, mais aussi des pièces plus petites et décoratives, sur lesquelles il peut expérimenter plus facilement de nouveaux designs.

Animé par le design et l’architecture, il avoue s’inspirer de la modernité de la période des années 1930 à 1960, intemporelle, et du style minimaliste et organique très actuel. Ses pièces rendent avant tout hommage à ce noble matériau, et représentent une juste balance entre une nature brute et des formes plus délicates, plus légères. Un veinage particulier, une craquelure, un défaut, sont autant de traces naturelles que Lorien met en valeur pour apporter une singularité à l’objet. Pour ses pièces de mobilier, plus abouties, il fait appel à des techniques d’ébénisterie comme le plaquage, l’assemblage, ou le cintrage, qu’il revisite ou détourne.

À travers sa démarche, totalement responsable, il s’attèle à ne choisir que des essences locales. S’il vient à mêler ses créations en bois avec d’autres matériaux, il s’attache à ce qu’ils soient issus de l’upcycling, une pratique émergente qui tend à récupérer des matériaux obsolètes afin de leur donner une nouvelle vie. Pour les chanceux toulousains, vous avez la possibilité de lui rendre visite à son atelier, où vous pourrez choisir l’essence de bois que vous souhaitez pour votre pièce sur mesure. Pour les autres, direction son site internet où un bon nombre de ses pièces sont encore disponibles !

INFORMATIONS PRATIQUES

Wild Thing

Site Web : www.wildthing.shop
Compte Instagram : @wild_thing_workshop

Crédits Photos – Marie Marchandise