Marion BERNARD

Architecte, Architecte d'intérieur, Designer

MARION BERNARD est une agence d’architecture créée en 2009 par Manon Gaillet et Sylvain Bérard. Derrière ce nom créé de toutes pièces, se cache un duo très singulier. Ils se sont rencontrés sur les bancs du lycée et retrouvés après leurs études d’architecture dans leur ville d’origine : Marseille. Dans son cursus d’études Sylvain a fait l’école Pennhingen et Manon a intégré l’ENSA de Paris-Malaquais qui avait une nouvelle façon d’enseigner, permettant de choisir tous les six mois une branche de l’architecture. Ils remportent le concours pour la construction de l’Institut méditerranéen de la ville et des territoires de Marseille qui verra le jour d’ici 2022, ce qui les encouragent à continuer leur collaboration.

Chacun ayant une approche singulière de l’architecture par le biais du graphisme ou de la palette qu’offre les métiers liés à l’habitat, ce duo décloisonne la façon de penser l’architecture pour lui apporter une générosité centré sur la manière d’habiter et l’espacé vécu. Leur travail du béton sous toutes ces formes et effets devient une signature.

Ils transcendent les questions de fonctionnalité et d’usage pour se rapprocher de l’espace rêvé et imaginaire. L’agence voit son champ d’expérimentation grandir et se diversifier. Urbanisme, scénographie ou expositions comme en 2017 pour le Pavillon de l’Arsenal, lors du commissariat de l’exposition «30 architectes» ou plus récemment pour la création de la Boutique Sessùn Alma à Marseille. Leur amour du théâtre et du décor confère à leur projet une charge scénique et poétique «Nous aimons la puissance onirique de l’art qui est éminemment plus abstrait que l’architecture.»

Décloisonner l’architecture en y invitant l’art, montrer les pratiques et partager les modes d’expression sera leur leitmotiv dans la réalisation de commandes privées comme publiques. Par définition le fait de construire fige. Manon et Sylvain aiment travailler leurs projets de sorte à ce que même une fois construits, l’imaginaire de chacun puisse encore s’exercer.