Dans un immeuble haussmannien face à la mer, cet appartement à la vue splendide nécessitait une transformation totale. Travaillée par l’agence Un Jour d’Avril, la rénovation est un clin d’oeil à la piscine naturelle du Vallon des Auffes, située à quelques encablures.

Objectif

Transformer un appartement à la vue mer exceptionnelle mais à la décoration désuète en appartement familial actuel, en retravaillant le plan pour y ajouter une chambre. Moderniser ce lieu de vie tout en conservant son charme et ses attributs d’origine : tomettes, moulures, cheminée.

Ligne de conduite

Comme un hommage à la mer, la palette de couleur combine les pastels et notamment les bleus. La mosaïque est un clin d’oeil à l’esthétique balnéaire. Le miroir monumental du salon en renvoie les reflets. Même l’échelle qui mène à la mezzanine de la chambre du petit dernier est un clin d’oeil à celle de la piscine d’eau de mer du vallon des Auffes, située à quelques encablures.

Mise en oeuvre

L’espace a été entièrement repensé sans toucher aux cloisons pour des raisons structurelles. La cuisine d’origine a été transformée en suite parentale, avec tête de lit maçonnée, dressing et bureau sur mesure, alors que la nouvelle cuisine a été implantée derrière le salon. Ces deux espaces désormais reliés s’articulent grâce à un module central recto/verso, avec en son cœur une cheminée à double foyer comme trait d’union.

Tout l’appartement a été pensé dans un style graphique, avec un effet piscine accentué par le choix de la faïence dans les salles d’eau et la cuisine.

Des dressings ont été rajoutés dans toutes les chambres, chacune ayant sa propre personnalité. Pour le petit dernier de la famille, une mezzanine a été imaginée pour dédoubler l’espace, sur laquelle on monte grâce à une échelle de piscine…

Une rénovation au caractère singulier, qui invoque le meilleur de la méditerranée.

  • Crédits photosGabrielle Voinot
  • PARTAGER

L’ avant …

En plein cœur du Carré d’Or se cache cet insoupçonnable rez-de-jardin. Laissé longtemps à l’abandon et scindé en deux par un mur, il a été le fruit d’une longue rénovation.

Objectif

Retrouver un ‘véritable jardin’ et pouvoir embrasser l’espace dans son entièreté depuis l’habitation.

Ligne de conduite

Structurer l’espace en deux zones fonctionnelles distinctes : un espace jardin et un espace parking. Les deux espaces étant sur deux niveaux différents. 

Mise en oeuvre

Sur la partie jardin, les végétaux présents ont été volontairement conservés et mis en valeur. La palette végétale en place était déjà diversifiée et intéressante : abricotier, laurier, olivier, néflier, amandier, etc. Les massifs ont simplement été restructurés par des vivaces et plantes plus basses (agaves, stipa, romarin rampant, thym, gaura, etc.) et délimités par de l’acier corten, afin de les mettre en valeur. Un éclairage de ces massifs a également été pensé, afin de donner de la perspective au jardin et de la verticalité aux murs calcaires existants. L’espace central est engazonné, accueillant un bel arbre au feuillage léger et persistant (faux poivrier). Il permet également de réduire le vis-à-vis depuis les étages supérieurs de l’immeuble. Tout autour, une grande terrasse en bois exotique offre des espaces de vie divers et variés : salon de jardin, espace repas, etc. 

La différence de niveau avec l’espace parking est gérée par un emmarchement en bois dans la prolongation de la terrasse et dans la quasi largeur totale du jardin. Afin de ne pas avoir une vue continue le fond du jardin, nous avons créé une claustra en béton blanc sur mesure, et au motif ajouré, rappelant ceux déjà présents sur les ferronneries en places. Cet élément devient la pièce maitresse de ce jardin. 

Un véritable havre de paix en plein centre-ville de Marseille !

LE QUARTIER

Périer | Delibes

Prolongement du très chic Carré d’Or, Périer est l’un des quartiers les plus prisés...
  • Crédits photosElodie Wehrlen
  • PARTAGER

L’ avant …