Cette maison bioclimatique des années 80 conçue et réalisée par l’architecte Jospeh Colzani était restée dans son jus, amoureusement préservée par ses propriétaires.
Un jeune couple l’a acquise, et nous a sollicité pour y amener éléments et conforts modernes, tout en préservant l’âme et l’originalité de cette maison.

Objectif

Ramener du confort moderne, et revisiter les volumes et espaces pour une vie de famille actuelle, tout en étant fidèle à l’intention de l’architecte.

Ligne de conduite

Modifier l’aménagement afin de créer une pièce d’eau supplémentaire, rénover la villa dans son ensemble, et y adjoindre une extension pour la cuisine sur la façade arrière.

Mise en oeuvre

La cuisine existante, trop exiguë, a été transformée en buanderie, et un WC a été ajouté. Une extension vitrée avec verrière alu a été créée à l’arrière pour accueillir une cuisine familiale et contemporaine, pure, largement ouverte sur le jardin. Magistral mais trop présent, l’escalier intérieur a été repeint, et ses gardes corps légèrement épurés. La serre d’entrée existante a été entièrement revisitée pour une plus contemporaine en baies alu, qui fait dorénavant office d’entrée-dressing accueillante, séparant les espaces jour des espaces nuit. Enfin, en façade, les enduits ont été repris sur la surface de la serre d’entrée, ainsi que dans la surface du salon, rochelle et bureau.

LE QUARTIER

Balma

Balma est une commune française située près de Toulouse, où il fait bon vivre.
  • PARTAGER

L’ avant …

Saint-Simon

Quartier calme et familial, il se situe au Sud-Ouest de Toulouse à l’écart de l’effervescence du centre-ville.

Encadré par le chemin du Tucaut, l’avenue Eisenhower et le parc de la Ramée, dans ce paysage agréable Saint-Simon se compose de petites rues bordées de pavillons individuels avec jardin pour la plupart. On y retrouve des maisons « toulousaines » faites de briques rouges mais aussi des maisons modernes.

C’est un quartier idéal pour les familles à la recherche du calme de la campagne tout en étant en ville. Saint-Simon dispose de nombreuses structures pour les enfants (crèches, écoles, terrains de sport…).

Il y règne une ambiance de village avec en son cœur la place du village qui accueille des petits commerces de bouche (pharmacie, traiteur, épicerie fine, boulangerie…) le bureau de poste, la mairie mais aussi de bonnes adresses où se restaurer. Il est facile de se rendre en ville grâce au réseau de bus.

Les espaces verts qui entourent les maisons ainsi que les champs de vignes contribuent à donner à ce quartier un aspect verdoyant.

Saint-Michel

Situé au Nord du centre-ville, le quartier Saint-Michel est un quartier résidentiel et dynamique, qui doit son nom à la grande rue qui le traverse, le long de laquelle se trouve l'ancienne prison.

Le cadre de vie y est agréable. Le quartier offre toutes les infrastructures nécessaires à ses habitants ainsi qu’une belle animation. Tout a été pensé pour le bien-être des locaux. La multitude de restaurants qui jalonnent la grande rue Saint-Michel en font un quartier à la fois dynamique et vivant.

La plupart des logements sont des appartements, anciens ou récents, placés dans la majeure partie des rues et boulevards, mais il est aussi possible de trouver de jolies maisons individuelles avec jardin.

La municipalité prévoit, dans les années à venir, de transformer l’ancienne prison Saint-Michel en un espace culturel européen alliant science et art. Le quartier Saint-Michel est un lieu où il fait bon vivre quand on aime l’animation de la ville et la proximité des petits commerces.

Saint-Cyprien

Le quartier de Saint-Cyprien, situé sur la rive gauche de la Garonne est depuis quelques temps un quartier jeune et branché.

Populaire et cosmopolite ce quartier est culturellement riche. Les anciens abattoirs ont été transformés en Musée d’Art Moderne et Contemporain. Saint-Cyprien est un lieu animé qui compte de nombreux cafés, restaurants et commerces en tout genre.

Il est accessible en métro, ce qui a notamment contribué à donner au quartier une seconde jeunesse.

Saint-Agne

Situé à l’Est de la ville, Saint-Agne, est un quartier populaire et résidentiel.

Doté de trois crèches, d’une école maternelle et de deux écoles primaires, le quartier Saint-Agne est propice aux jeunes familles. On y trouve également l’Université Toulouse II, ainsi que l’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation. Côté alimentation, l’avenue de l’URSS, l’axe le plus important, propose ses petits commerces et ses restaurants, et même une supérette pour les plus exigeants. Et enfin, le théâtre du Pavé, avec sa programmation contemporaine de qualité, permet aux habitants du quartier de se distraire culturellement.

Côté architecture, le quartier se compose de petits ensembles de plusieurs étages, mais surtout de nombreuses maisonnettes mitoyennes et quelques jolies propriétés avec jardin.

Avec la gare qui y prend place, le quartier Saint-Agne est, évidemment, doté d’un réseau de transports de qualité, d’autant plus car il se situe juste au Sud de celui du Capitole, et donc très proche du centre. On y trouve également la station Saint-Agne, sur la ligne B du métro, ainsi que plusieurs lignes de bus, qui passent par ce même point et proposent différents autres arrêts sur l’avenue de l’URSS ou le long de la rue Saint-Roch. Quant aux Vélô, de nombreuses bornes sont proposées aux habitants.

Saint-Agne offre la possibilité de vivre en « autonomie », et de se tourner vers le centre-ville lorsque le besoin s’en fait sentir. Cette proximité du centre, celle de la gare, ou celle de l’université, tout en pouvant s’appuyer sur un quartier plus calme, en fait un quartier très apprécié.

Pont des Demoiselles

Situé au Sud-Est de la ville, entre le quartier du Busca et de la Côte Pavée, et traversé par le Canal du Midi, le quartier Pont des Demoiselles est un quartier huppé de la Ville Rose, en pleine évolution grace au projet Aérospace Campus.

Squares, parcs et jardins raviront les amoureux de la nature, mais les citadins ne seront pas en reste pour autant : la place des Ormeaux et l’avenue Antoine de Saint-Exupéry sont de vrais repères où se côtoient commerces de proximité et lieux de vie, conférant une âme conviviale au quartier.

Patte d’Oie

Le quartier Patte d’Oie est un quartier situé sur la rive gauche toulousaine, bordé par les quartiers Saint-Cyprien, Arènes et Fer à Cheval.

Patte d’Oie n’échappe pas à la gentrification de la rive gauche. On y trouve un croisement de mixité de population, les jeunes arrivants côtoient les seniors vivant dans le quartier depuis leur plus jeune âge. Tout le monde se retrouve dans cette vie de quartier cosmopolite.

L’architecture est hétéroclite, notamment parce que c’est un quartier vivant et en pleine mutation. Tous les styles architecturaux sont présents, des constructions des années 50 à nos jours côtoient des Toulousaines d’exception, l’ensemble étant tourné vers la vie du quartier.

Entre le rond-point de la Patte d’Oie et la place St-Cyprien, se profile l’avenue Étienne Bilière, véritable artère commerçante du quartier. De nombreux commerces de proximité offrent aux habitants de ce quartier familial, une véritable animation. Tous les commerces sont représentés : de l’alimentaire à l’habillement en passant par la coiffure, tout pour offrir une vraie vie de village aux habitants du quartier.

Tous les moyens de transports y sont réunis : le tramway avec ses lignes T1 et T2, le métro avec sa ligne A, ainsi que la gare de trains. Tout cela pour desservir le lycée des Arènes véritable bouillon de savoir des arts graphiques et de la communication, mais aussi pour offrir aux toulousains la possibilité de se déplacer partout dans la ville avec ce point de rencontre.

C’est une vie douce et harmonieuse qui coule dans les veines de la Patte d’Oie, les commerces et les rues aux architectures variée, offrent un cadre de vie propice aux rencontres.

Les Minimes

Vivant et populaire, le quartier des Minimes, avec son habitat varié, attire une population diversifiée.

Ce quartier se trouve au Nord du centre-ville. Le quartier tire son nom de la présence des religieux « Les Minimes » qui furent les premiers à s’installer sur ce lieu. S’il est composé principalement de petits immeubles mitoyens de quelques étages sur les plus grands axes comme l’avenue des Minimes, le reste du quartier est doté de maisonnettes indépendantes, souvent du XIXème et XXème siècles, disposant de sympathiques jardins.

Le quartier est plutôt riche de petits commerces de proximité, liés à l’alimentation. Un marché, où sont présents les petits producteurs, se tient le jeudi matin.

Soucieux du bien-être de ses familles, le quartier dispose de nombreuses structures pour les enfants : écoles, crèches, collèges, et l’école technique de photographie et d’audiovisuel. Le transport dans le quartier est bien assuré, grâce au métro, aux bus, et aux vélos. L’épicentre de la ville n’est qu’à quelques pas.