Architecture des années 50, cet appartement traversant de 95 m2 logé au 4ème étage d’un immeuble de l’architecte Fernand Pouillon, a été entièrement revisité par l’architecte d’intérieur Charlène Nivet, suivant une relecture contemporaine.

Objectif

Créer un pied-à-terre fonctionnel en mettant en valeur ce qui fait le charme de l’appartement : la vue à 180 degrés sur le Vieux-Port et la Bonne Mère, tout en conservant de l’intimité.

Ligne de conduite

Ouvrir les volumes au maximum pour être happé dès l’entrée par l’immense baie vitrée d’origine dans le séjour, dont le rythme des fenêtres a été pensé par l’architecte Pouillon. Le reste des espaces vient s’articuler autour de cette pièce centrale et les couloirs sont quasiment tous supprimés pour infuser la lumière dans tout l’appartement.

Mise en oeuvre

Les cloisons ont été presque entièrement déposées pour repartir d’une page blanche. Le nouveau plan a nécessité un juste équilibre entre les nombreuses contraintes techniques structurelles et le cahier des charges du projet, qui ont demandé un travail minutieux afin que tout s’imbrique parfaitement. Comme la tête de lit intégrée qui a été soigneusement calculée pour contempler la Bonne Mère dans son entièreté depuis le lit.

Des ruptures de couleurs et de matières viennent contraster l’ensemble et rythmer les différentes fonctions de l’appartement, invitant ainsi à la circulation tout en délimitant chaque espace.

Un appartement vitaminé et lumineux, où il fait bon vivre.

LE QUARTIER

Vieux-Port

Le Port de Marseille constitue le cœur de la ville, il est l’un des plus importants en Europe...
  • Crédits photosARCHIK
  • PARTAGER

L’ avant …

Projet de l’architecte Fernand Pouillon dans le cadre de la reconstruction d’après-guerre, les immeubles 42-66 Quai du Port à Marseille sont aujourd’hui inscrits au titre des Monuments Historiques.

Érigés sur deux rangs et achevés en 1954, les bâtiments présentent une unité architecturale évidente. Leur architecture, d’une géométrique simpliste, est rythmée par une façade alternant loggias aux claustras en terre cuite, appareillages lisse de pierre, et plafonds caissonnés.

Ceux situés en front de mer abritent en rez-de-chaussée une galerie couverte sous arcades, accueillant commerces, bars et restaurants, face au Vieux- Port.

Encadrant l’Hôtel de Ville, ces immeubles sont devenus de grandes personnalités du Vieux-Port.

Fernand Pouillon

Né en 1912 et mort en 1986, l’architecte et urbaniste français Fernand Pouillon fut l’un des grands bâtisseurs de l’après-guerre. Précurseur du concept de développement durable, il prendra soin sur chacun de ses chantiers, de faire appel à l’artisanat local, il collabore avec des artistes sculpteurs, des céramistes et des paysagistes. Ses réalisations se parent de matériaux durables et ont le souci de respecter le paysage naturel. Dans les années 1945, il participe à la reconstruction du Vieux-Port de Marseille et construit de nombreux immeubles du quai du Port de la Cité phocéenne dont un est classée Monument Historique. On compte 38 de ses réalisations labellisées Patrimoine du XXe siècle – 18 en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Contraint de s’exiler pour les dernières années de sa carrière, il œuvre sur de nombreux projets en Algérie notamment des projets hôteliers et touristiques.

Projet de l’architecte Fernand Pouillon dans le cadre de la reconstruction d’après-guerre, les immeubles 42-66 Quai du Port à Marseille sont aujourd’hui inscrits au titre des Monuments Historiques.

Érigés sur deux rangs et achevés en 1954, les bâtiments présentent une unité architecturale évidente. Leur architecture, d’une géométrique simpliste, est rythmée par une façade alternant loggias aux claustras en terre cuite, appareillages lisse de pierre, et plafonds caissonnés.

Ceux situés en front de mer abritent en rez-de-chaussée une galerie couverte sous arcades, accueillant commerces, bars et restaurants, face au Vieux- Port.

Encadrant l’Hôtel de Ville, ces immeubles sont devenus de grandes personnalités du Vieux-Port.

Fernand Pouillon

Né en 1912 et mort en 1986, l’architecte et urbaniste français Fernand Pouillon fut l’un des grands bâtisseurs de l’après-guerre. Précurseur du concept de développement durable, il prendra soin sur chacun de ses chantiers, de faire appel à l’artisanat local, il collabore avec des artistes sculpteurs, des céramistes et des paysagistes. Ses réalisations se parent de matériaux durables et ont le souci de respecter le paysage naturel. Dans les années 1945, il participe à la reconstruction du Vieux-Port de Marseille et construit de nombreux immeubles du quai du Port de la Cité phocéenne dont un est classée Monument Historique. On compte 38 de ses réalisations labellisées Patrimoine du XXe siècle – 18 en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Contraint de s’exiler pour les dernières années de sa carrière, il œuvre sur de nombreux projets en Algérie notamment des projets hôteliers et touristiques.

Arenc

En plein essor à Marseille, le quartier d'Arenc incarne la modernité et l'effervescence.

Arenc est un quartier qui allie diversité et vitalité. Ancienne zone portuaire industrielle, ce dernier s’est métamorphosé en un pôle d’innovation et de créativité, attirant de nombreuses entreprises dynamiques et des start-ups.

Avec son architecture contemporaine et ses infrastructures ultramodernes, le quartier se distingue par son ambiance contemporaine. L’accessibilité du quartier est un atout majeur, grâce à sa proximité avec la gare de Marseille Saint-Charles et ses nombreuses lignes de transport en commun.

Pour les amateurs de gastronomie, le marché de la Joliette est un incontournable, offrant une variété de saveurs locales et internationales.

Un quartier en pleine mutation.