+ DE PHOTOS

TROMPE L’ŒIL

PARIS ALENTOURS

Type de bien Appartement
Surface 125 m2
Extérieur Terrasse
Courant Contemporain
Type de mission Complète
Durée des travaux 6 mois
Budget de rénovation 100 à 150 000 €
Réference PAP02
ON AIME

la menuiserie en tant que ligne conductrice les codes du bureau revisités les aménagements astucieux

CONTACT

À Boulogne, des bureaux de 125 m2 en open space se sont dévoilés à travers une nouvelle destination : celle d’une habitation, sur-mesure.

Objectif

Pour ce nouvel espace créé de toute pièce, l’objectif était de laisser la part belle aux perspectives et au dégagement. Fermer des pièces sans en avoir l’air, et recréer chaque espace d’un appartement.

Ligne de conduite

La volonté de ramener de la chaleur dans ce lieu industriel dicte l’utilisation de chêne en tant que ligne conductrice à travers tout l’appartement. Un véritable trompe-l’œil qui masque les codes classiques du bureau, cache les gaines, et regroupe les pièces d’eau.

Mise en oeuvre

Le décloisonnement des espaces pour garder l’esprit loft est souligné par la menuiserie sur mesure qui dessine les différents espaces de vie. Le chêne habille les bordures des baies vitrées en créant un encadrement, et se retrouve comme une métaphore filée sur le meuble de la salle de bain. Un escalier rouge en métal plié réalisé par le designer Axel Chay permet d’accéder à la terrasse. Le coin bureau est quant à lui délimité par les étagères murales qui débordent sur l’espace de vie, comme une fusion des espaces.

L’unique colonne d’eau, contrainte réelle de l’appartement, a obligé à réunir chaque pièce d’eau en un même point névralgique. Un cube camouflé a alors été créé derrière la bibliothèque, ouvrant par une porte dérobée sur une salle de bain avec WC. La cuisine se juxtapose à celui-ci d’une part et la salle d’eau de la chambre parentale de l’autre. La cuisine Leicht est habillée d’un plan de travail en pierre et d’un sol en béton ciré gris vert mettant en valeur la couleur choisie pour le cube, pièce maîtresse de cette rénovation.

Au plafond, les rails ont été conservés, tandis qu’au sol, le parquet d’origine a été poncé et vitrifié tout en gardant sa teinte naturelle. Les deux poteaux structuraux qui alourdissaient l’espace se parent désormais de bois strié, permettant de les faire disparaître dans l’ensemble de la pièce de vie.

Un véritable trompe-l’œil qui masque les codes classiques du bureau.

  • IMPRIMER LA FICHE
  • Crédits photosGabrielle Voinot
  • PARTAGER

L’ avant …