EX OF IN HOUSE

L’architecte module des formes géométriques vides, et crée des objets sculptés qui lui suggèrent une architecture.

Architecte américain contemporain, Steven Holl expérimente l’architecture à travers la science et la nature. Point de départ de ses expériences, un manifeste en 7 points intitulé Explorations of “IN” qui guide son travail autour de l’abstraction, la beauté, le sacré… avant même l’utilité.

L’architecte module des formes géométriques vides, et crée des objets sculptés qui lui suggèrent une architecture. C’est ainsi qu’il conçoit la maison Ex of In House. Alors qu’il en achève la conception, il découvre qu’un terrain de 11 hectares est à vendre à Rhinebeck, dans l’État de New-York. Destiné à la construction de 5 pavillons, il décide de l’acquérir pour y implanter sa nouvelle maison – alternative aux maisons de banlieue modernistes qui s’étalent dans le paysage – et par la même occasion, transforme la parcelle en réserve naturelle pour préserver l’écosystème local.

À la fois résidence d’artiste, maison d’hôtes et expérience architecturale, cette structure trapézoïdale de 85 m² est creusée de trois sphères imbriquées qui ont été alignées pour suivre la courbe du soleil. Ces formes en bois sculpté se découvrent par un hall d’entrée spectaculaire qui dialogue avec une grande fenêtre ronde aux allures d’anamorphose. Essentiellement en bois brut, tout a été fait à la main par des orfèvres de la menuiserie. Les encadrements de portes et l’escalier sont en acajou massif, les murs – en contreplaqué de bouleau – intègrent des bancs, des meubles de rangement et des fenêtres en demi-cercles qui ouvrent sur la forêt.

Si la maison n’a pas de chambre à proprement parler, elle peut accueillir jusqu’à cinq couchages qui s’articulent autour d’un espace salon et d’une cuisine ouverte sur une terrasse avec un bassin. Pour pousser la conception jusqu’au bout, Steven Holl équipe la maison d’un système de chauffage géothermique et d’un ensemble de panneaux solaires sur le toit. Ainsi, Ex of In House génère plus d’énergie que nécessaire, lui permettant de renvoyer l’excédent au réseau d’électricité local.

Cette « cabane » aux partis-pris architecturaux forts, invite ses hôtes à se laisser transcender par l’énergie du bois et des éléments qui l’entourent.

ON AIME

L’architecture si singulière
Les ouvertures sur la forêt

INFORMATIONS PRATIQUES

Crédits Photos – Paul Warchol